Conférence

Importance Des Sites Mineurs : Archeologie De La Cote Nord De Java Centre

Par Veronique Degroot
15 novembre 2017 | 18h00
IFI Thamrin

Jalan M.H. Thamrin No. 20, Jakarta Pusat

ENTRÉE LIBRE

Réservation : Eventbrite

En Indonésie, comme dans de nombreux autres pays, les archéologues ont tendance à privilégier les sites majeurs, ceux qu’ils appellent des « centres de civilisation ». Ces sites sont sans aucuns doutes impressionnants et attirants pour les chercheurs et pour le grand public, comme pour les autorités locales – lesquelles veulent souvent les mettre en valeur pour les touristes. Mais quelle histoire écrivons-nous si nous ne regardons que les centres royaux et négligeons les régions périphériques ? Comment, dans ces conditions, pouvons-nous ne fût-ce que mettre un royaume sur une carte ? Les sites dits mineurs ont en fait une importance majeure. Ils nous apportent un autre point de vue et nous permettent de comprendre l’histoire socioculturelle d’un pays au-delà de sa capitale.

 

Lors de cette conférence, nous présenterons les résultats préliminaires de la première prospection archéologique systématique de la côte nord de Java Centre. Des plages aux montagnes, nous explorerons les plus anciens sites hindo-bouddhistes connus à Java Centre, ainsi que des vestiges de l’époque de Majapahit et des exemples de métissage entre traditions hindoues et mégalithiques. Nous montrerons également comment, en replaçant des découvertes isolées sur une carte – ici un piédestal, là une statue – nous pouvons obtenir une image de l’occupation du territoire durant la période hindo-bouddhique et voir des centres culturels apparaître et disparaître tour à tour.

 

La conférencière

Après des études en archéologie de l’antiquité classique, Véronique Degroot obtient un MA en art et archéologie de l’Asie du Sud-est à la School of Oriental and African Studies de Londres et un doctorat à l’Université de Leyde (Pays-Bas). Conservatrice en charge de la section Asie du Sud et du Sud-est au Musée national d’ethnologie des Pays-Bas, elle entre à l’École française d’Extrême-Orient en 2012 et est aujourd’hui responsable du centre EFEO de Jakarta. Ses recherches portent sur la période hindo-bouddhique ancienne (1er- 10e s.), principalement à Java et Sumatra.